Les phosphates (vitrine 13)

La famille des phosphates, arséniates et vanadates, présentée en vitrine 13, 14 et 15, est caractérisée par la présence de groupements composés d’un atome de phosphore, d’arsenic ou de vanadium, et de quatre atomes d’oxygène. Cette famille se trouve d’ordinaire dans la zone supérieure des filons métalliques, exposée aux infiltrations d’eau, à l’oxygène et aux bactéries. Riche en oxydes de fer de couleur rouille, cette zone est appelée « chapeau de fer ». On y trouve souvent des vides, où les cristaux se développent librement. La présence d’oxyde de fer est bien visible ici sur les grands spécimens d’adamite et de descloizite. L’Adamite se présente en cristaux vert jaune sur une roche à l’aspect brique et rugueux . La formation de ce minéral résulte de l’oxydation du sulfure de zinc en présence d’arsenic. Son nom n’a rien à voir avec le premier homme de la Bible. Il a été choisi en hommage à Gilbert Adam, un minéralogiste et collectionneur du 19e siècle qui en a fourni les premiers spécimens. D’autres phosphates se rencontrent aussi dans des roches appelées pegmatites, qui se forment lorsque des masses de magma fondu se solidifient. À ce moment-là, la présence de poches de gaz piégées, appelées géodes, fours ou cryptes permet la croissance de cristaux libres bien formés. Les minéraux d’une pegmatite sont par exemple la Beryllonite, les Herdérites et les Brazilianites. Les premières brazilianites ont été découvertes en 1942 à Corrego Frio, au Brésil. 

Les mineurs, en voyant leur couleur vert jaune et leur transparence, pensèrent avoir trouvé des pierres précieuses. Mais ils déchantèrent très vite car les cristaux étaient trop fragiles pour avoir une telle valeur. Maigre consolation pour les mineurs, si d’autres spécimens de cette espèce ont été trouvés ailleurs, les meilleurs échantillons restent ceux de Corrego Frio.

Herdérite
Herdérite
Variscite
Variscite
Vanadinite
Vanadinite