Les phosphates (vitrine 15)

La famille des phosphates, arséniates et vanadates, présentée en vitrine 13, 14 et 15, est caractérisée par la présence de groupements composés d’un atome de phosphore, d’arsenic ou de vanadium, et de quatre atomes d’oxygène.

La vitrine 15 contient une extraordinaire sélection de minéraux de Mounana, au Gabon. Ce gisement a été découvert accidentellement, en 1956, par deux géologues. Ces derniers venaient de prendre livraison d’un nouveau compteur, qui délivrait un signal sonore en cas d’anomalie radioactive. Sur le chemin du retour, ce compteur, baptisé « binioutron », avait été laissé en marche par négligence. Soudain, sur une portion de route voisine de Mounana, il se mit à sonner : un grand gisement venait alors d’être trouvé ! La partie supérieure de ce gisement était riche en minéraux colorés. Mais, en 1963, les mineurs atteignirent une zone à minéraux noirs. Plusieurs minéraux jusqu’alors inconnus furent découverts à Mounana. Le premier à avoir été identifié, en 1957, fut la Francevillite, minéral souvent en boule de couleur orangée ou plus rarement verte. 

En 1962, le laboratoire de Minéralogie-Cristallographie reçut une carotte de forage avec une partie tapissée de cristaux. Les analyses révélèrent d’autres nouvelles espèces comme la Chervétite. Une mission fut aussitôt organisée pour sauver les derniers spécimens de la couche supérieure du gisement. Certains d’entre eux présentaient un dépôt jaune poudreux, qui partait avec un nettoyage léger. En 1968, cet enduit jaune a fini par être analysé et s’est révélé être à son tour un nouveau minéral : la curiénite. Ce nom a été choisi en hommage au Professeur Hubert Curien, un enseignant du Laboratoire, futur ministre de la Recherche. Malheureusement, très peu de spécimens ont échappé au nettoyage.

Francevillite
Francevillite
Kovdorskite
Kovdorskite
Vanadinite
Vanadinite