v6-2

Les sulfures et les sulfosels (vitrine 5)

Les sulfures sont la combinaison d’atomes de métaux avec des atomes de soufre ou bien, à la place du soufre, de sélénium et de tellure. On y adjoint les sulfosels dans lesquels, en plus du soufre, il y a de l’arsenic, de l’antimoine, du bismuth, du germanium et/ou de l’étain. Cette classe est souvent bien représentée dans les musées, car on y trouve des minéraux activement exploités dans les mines, sources de métaux recherchés comme l’argent, le cuivre, le zinc, le plomb, le mercure, le molybdène, le fer et même le vanadium.

L’argentite est, comme son nom l’indique, un minerai d’argent très riche. Deux argentites de la mine d’Imiter au Maroc sont exposés dans cette vitrine ainsi que des cristaux des mines historiques du Mexique, d’Allemagne ou de République tchèque. La sphalérite, ou blende, est le principal minerai de zinc. Le spécimen de la mine de Dal’negorsk est particulièrement esthétique avec un grand cristal tétraédrique perché sur une gangue d’où émergent de petits cristaux de quartz. La mine de Dal’negorsk se situe dans l’Extrême–Orient de la Russie. Elle est réputée pour ses grands cristaux de sphalérite et de pyrrhotite, un sulfure de fer bien représenté dans la vitrine avec un grand cristal de cette mine et un autre issu de la mine de Morro Velho au Brésil. Cette dernière mine est la mine d’or la plus ancienne au monde, elle est exploitée depuis 1725. Le molybdène est un métal peu connu bien qu’il soit utilisé dans de nombreuses applications allant du durcissement des alliages, à la catalyse et aux lubrifiants. Le minerai principal est la molybdénite que l’on a trouvé en grands cristaux libres associés à des cristaux de quartz dans la mine de Kingsgate en Australie. Ce sont les plus beaux connus. Le grand échantillon de la vitrine est issu d’une collection élaborée par un de ses ingénieurs durant des décennies.

Argentite
Pyrrhotite
Sphalérite