Les borates et les sulfates (vitrine 9)

La vitrine comprend les sulfates. Cette famille se caractérise par la présence de groupes constitués d’un atome de soufre et de quatre atomes d’oxygène Vous pourrez observer les célestites, les barytines et les anglésites, qui forment une petite sous-famille à part. Les meilleurs cristaux de célestite connus proviennent de Madagascar. Ils sont trouvés dans des cavités arrondies. Ces cavités appelées aussi des géodes sont en fait d’anciennes bulles de gaz formées par la décomposition de la matière organique contenue dans des roches vieilles de 65 millions d’années. A côté, la Barytine est un minéral dont les principales qualités sont d’être dense et abondante. Elle était utilisée en papeterie et en peinture où le prix se faisait au poids. Aujourd’hui elle est employée dans les forages pétroliers sous forme de boue pour empêcher l’éruption incontrôlée du pétrole. Enfin, l’Anglésite est un sulfate de plomb issu de l’oxydation de la galène. Il y a très peu de localités qui aient fourni des cristaux supérieurs à 1 cm. La mine de Touissit au Maroc est devenue très célèbre, au début des années 1980, pour ses grands cristaux, comme ceux présentés dans la vitrine. Le plâtre est donc du gypse « reformé ». Les gisements de gypse en France sont innombrables. À Paris même, plusieurs carrières ont été exploitées pour le célèbre plâtre de Paris. Le parc des Buttes-Chaumont est d’ailleurs le vestige d’une ancienne carrière et la Place Blanche doit sa « couleur » aux ateliers de plâtre. Cependant les cristaux parisiens ne sont pas de très bonne qualité. Pour en trouver, il faut aller dans le Sud comme dans la mine de Caresse dans les Pyrénées. Malgré l’extrême abondance des cristaux de gypse, il est très inhabituel de trouver des spécimens aussi esthétiques que ceux présentés dans la vitrine. La stalactite provenant du Maroc, par exemple, est considérée comme l’un des spécimens les plus originaux connus.

Gypse
Célestite
Anglésite